ADDICTOLOGIE Structure régionale d'appui et d'expertise

Tabac

 

TABAC_SRAETabac

Le tabac est le produit consommé en France le plus dangereux, et le premier responsable des morts évitables et prématurées.

30% des français sont fumeurs, dont 51% des chômeurs.

1 cancer sur 3 est dû au tabac, un fumeur sur deux meurt directement des conséquences de son tabagisme.

Cela concerne 78 000 décès par an (dont 8000 femmes) avec des prévisions à 20 ans de 165 000 décès dont 50 000 femmes.

La cigarette fumée apporte au niveau cérébral de la nicotine en flash, avec un effet acétyle choline like. Cela provoque une détente musculaire, mais aussi de l’anxiété, (l’anxiété finissant par provoquer des tensions musculaires…). 

La dépendance sera de nature neurobiologique, mais aussi comportementale et psychologique.

Quelques vérités à marteler :

  • Il n’y a pas de cigarettes légères quand on parle du risque.
  • Les cigarettes roulées sont 3 à 6 fois plus concentrées en goudrons et autres produits de la combustion.
  • Le filtre est un leurre : le risque est identique avec ou sans filtre.
  • C’est la combustion qui fournit les substances dangereuses. La nicotine engendre et entretient la dépendance.
  • Le risque lié au tabac dépend de la quantité fumée, mais 4 à 5 fois plus de la durée de consommation, selon l’équation : risque = quantité X durée4 ou 5.
  • Le risque spécifique pour le cancer bronchopulmonaire est encore plus dépendant de la durée : quand la durée double, le risque de cancer bronchopulmonaire est multiplié par 20 (C.Hill).
  • Diminuer sa consommation de cigarettes sans apport de nicotine ne change pas le taux de monoxyde de carbone dans l’air expiré (qui témoigne de l’intoxication tabagique) : le fumeur s’adapte et modifie sa façon de fumer afin « d’optimiser » ses cigarettes.
  • La connaissance du risque ne suffit pas à motiver un sujet dépendant.

L’arrêt du tabac est donc la solution, mais il ne se décrète pas. 

C’est le style motivationnel du professionnel qui va aider le fumeur à changer son comportement.
L’utilisation du CO testeur est de nature à aider le fumeur, à prendre conscience de sa consommation, il permet de mesurer les améliorations de manière objective.

 
Pour accéder à l'annuaire des acteurs en tabacologie (septembre 2018), cliquer ici.
 
 
Pour en savoir + 
>>>  Accédez aux questionnaires de repérage et d'auto-évaluation.
>>> Tabac info service
>>> Espace professionnel Tabac info service