ADDICTOLOGIE Structure régionale d'appui et d'expertise

Dispositifs Sanitaires

 
Les dispositifs sanitaires sont : 
 
ELSA STRUCTURES HOSPITALIERES SSRA
 
 
ELSA
Les équipes de liaison et de soins en addictologie interviennent dans les hôpitaux et parfois les cliniques. Elles sont au nombre de 16 pour les Pays de Loire.

Leurs missions sont multiples :
  • Evaluer le patient
  • Préparation de la sortie du patient et son orientation vers le dispositif spécialisé
  • Aide aux équipes soignantes pour la réalisation des sevrages et la mise en place des traitements de substitution.
  • Contribution à la mise en place d’une prise en charge médico psycho sociale pendant l’hospitalisation
  • Contribution à l’élaboration du projet de soins
  • Articulation et coordination avec les autres acteurs concernés
  • Aide au repérage précoce
  • Elaboration de protocole pour les services n’ayant pas une orientation en addictologie
  • Travail avec les équipes d’addictologie du territoire dans le cadre de la coordination des soins
  • Sensibilisation et formation des équipes de soins à l’addictologie
  • Education à la santé en addictologie pour les patients et les personnels hospitaliers.
  • Participation aux travaux de recherche
Leurs activités sont encadrées par 2 circulaires :
La circulaire DHOS/02 DGS/SD6B n°2000/460 du 8 septembre 2000
La circulaire DHOS/02 n° 2008-299 du 26 septembre 2008.

Répertoire des ELSA en Pays de la Loire par département, cliquez ici.


STRUCTURES HOSPITALIERES
  • Les structures de proximité (niveau I)
Ces structures de proximité permettent de réaliser des sevrages simples
Elles comportent une consultation hospitalière d’addictologie et une équipe hospitalière de liaison et parfois des lits d’hospitalisation (souvent situés dans le système de soins généraux).
  • Les structures de recours (niveau II)
Ces structures de recours sont des services d’addictologie permettant de réaliser des sevrages et des soins résidentiels complexes
Les soins sont dits complexes quand les problèmes sont multiples : poly addiction, troubles somatiques, troubles psychiatriques, échecs. 
Elles comportent une consultation hospitalière d’addictologie, une équipe de liaison, un hôpital de jour et une hospitalisation résidentielle incluant l'intervention de psychiatres.
  • Les structures hospitalo-universitaires (niveau III)
Les établissements deniveau 3 (CHU) assurent les missions de niveau 1 et 2, des missions de soins complexes et des missions de recherche et d'enseignement.

La région Pays de Loire possède un 
Centre d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance - Addictovigilance (CEIP-A) basé au CHU de Nantes au sein du service de pharmacologie clinique.
Le CEIP-A de Nantes s’intègre dans un réseau de 13 centres d’Addictovigilance coordonné par l’ANSM
Leur mission est la surveillance des cas d’abus et de dépendance liés à la prise de toute substance ayant un effet psychoactif, qu’elle soit médicamenteuse ou non, à l’exclusion de l’alcool et du tabac.

Cette surveillance est possible car les CEIP-A ont développé des réseaux de professionnels de santé. Les données recueillies proviennent :
  • des notifications spontanées (la déclaration des cas de pharmacodépendance grave ou d’abus grave d’une substance, plante, médicament ou autre produit ayant un effet psychoactif est obligatoire (articles R.5132-113 et 114)) ;
  • des outils spécifiques à la pharmacodépendance qui sont des enquêtes annuelles, pérennes (OPPIDUM, OSIAP, DRAMES et SINTES, enquête sur la soumission chimique et ASOS) ;
  • des enquêtes ponctuelles concernant le potentiel d'abus et de dépendance de spécialités pharmaceutiques, de nouvelles drogues de synthèse et de produits psychoactifs divers ;
  • des études expérimentales chez l'animal.
La déclinaison de cette mission d’addictovigilance se traduit par :
  • l’évaluation du potentiel d’abus et de dépendance d’un produit et ses risques pour la santé publique grâce à des systèmes de recueil adaptés,
  • la surveillance et l’encadrement des conditions d’utilisation des médicaments psychoactifs,
  • le classement des produits psychoactifs sur la liste des stupéfiants et des psychotropes,
  • la diffusion d’alertes.
La déclaration des cas d’abus et de pharmacodépendance par les professionnels de santé peut se faire :
  • Par téléphone : 02 40 08 40 73
  • Par mail : pharmacodependance@chu-nantes.fr
  • Par courrier : CEIP-A, service de pharmacologie clinique, Institut de biologie, 9 quai Moncousu 44093 Nantes Cedex
Le CEIP-A de Nantes édite un bulletin accessible gratuitement pour les professionnels, la demande d’abonnement se fait par mail (adresse cis dessus).
Répertoire des Structures Hospitalières en Pays de la Loire par département, cliquez ici.
 
SSRA
Les SSRA offrent un accueil en hospitalisation complète ou en hospitalisation de jour.

Ils interviennent le plus souvent après une hospitalisation pour des soins aigus (classiquement un sevrage) et avant un suivi ambulatoire

Le patient peut aussi être admis directement à la demande du médecin traitant.

La durée d’accueil varie selon les établissements et les personnes de quelques semaines à 3 mois.

Leur mission consiste à consolider l’abstinenceà prévenir la rechute et les risques liés à la consommation

Les pratiques thérapeutiques sont dispensées de façon individuelle ou collective

Une attention particulière est portée aux troubles cognitifs avec la mise en œuvre de programme spécifique et adapté.

Le personnel comporte des médecins compétent en addictologie, des infirmières (présentes 24h/24h), des psychologues, des éducateurs, complétés en fonction des projets thérapeutiques d’ergothérapeute, psychomotricien, diététicienne, éducateur sportif, kiné etc…

Le recours à des avis spécialisés en particulier psychiatrique est prévu.

Les SSRA sont susceptibles d’évoluer et sont en réflexion autour de l’accueil en hôpital de jour, et de la définition du projet de soins.

Les références : 
Ministère de Solidarités et de la Santé : Soins de suites et de réadaptation_prises en charge spécialisées
Décret du 17 avril 2008 relatif aux conditions techniques de fonctionnement applicables à l’activité de soins de suite et de réadaptation 
Décret du 17 avril 2008 relatif aux conditions d’implantation applicables à l’activité de soins de suite et de réadaptation
Circulaire DHOS/O1 du 3 octobre 2008 relative aux décrets du 17 avril 2008 réglementant l’activité de soins de suite et de réadaptation 

Répertoire des SSRA en Pays de la Loire par départementcliquez ici.
 
››› Accédez à la carte des dispositifs Sanitaires.
 
Retour à la page "Offre d'accompagnement et de soins"