ADDICTOLOGIE Structure régionale d'appui et d'expertise

Dispositifs Médico-Sociaux

 
Les dispositifs Médico-sociaux sont : 
 
CSAPA CJC CAARUD
 
 
CSAPA
Les centres de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie sont régis et définis par une circulaire de 2008

Ils sont sous la tutelle de l’ARS avec laquelle ils ont signé un contrat pluri annuel d’objectifs et de moyens (CPOM).

Ils remplacent les CSST (centre de soins spécialisés en toxicomanie) et les CCA (centre de consultation en alcoologie).
L’évolution en CSAPA signifie que l’ensemble des actions qui y sont menées concerne toutes les addictions : Les CSAPA sont généralistes. 

Les soins y sont anonymes et gratuits. Il n’est pas nécessaire de vouloir être abstinent pour y demander de l’aide.

Les professionnels qui y travaillent sont médecins addictologues, médecins psychiatre, psychologues, travailleurs sociaux, personnels d’accueil et administratif. 

Leur action est pluri-disciplinaire et consiste dans les soins et l’accompagnement, l’évaluation et l’orientation, la réduction des risques et des dommages, la prévention. 
Cela passe par des consultations, de l’hébergement, des interventions à l’extérieur, des groupes de paroles, à l’intention des patients et de leur entourage.

Ils hébergent parfois au sein de leur centre d’autres dispositifs :
  • Les consultations jeunes consommateurs (CJC)
  • Les appartements thérapeutiques (voir ce terme) les centres thérapeutiques résidentiels, les communautés thérapeutiques, les appartements de coordination thérapeutique et les familles d’accueil.
  • Les centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques des usagers de drogues (CAARUD).
 Répertoire des CSAPA en Pays de la Loire par département, cliquez ici.


CJC
Les consultations Jeunes Consommateurs (CJC) sont un dispositif d’accueil et d’accompagnement le plus souvent implanté dans les CSAPA.
Elles sont destinées aux jeunes ayant des pratiques de consommation de substances psychoactives et/ou des addictions sans produits, mais aussi à leur famille.
Les missions des CJC sont l’accueill’informationl’évaluation et l’orientation
Elles doivent être en mesure d’offrir une prise en charge brève aux consommateurs à risque ou excessifs.

Certaines CJC développent des points de consultation de proximité, dans l’objectif « d’aller vers » un public non demandeur de soins.
Les professionnels sont médecin, psychologue, travailleur social et, le plus souvent travaillent par ailleurs dans le CSAPA. 
Ils ont développé une spécificité d’accompagnement d’adolescents.
L’accueil est anonyme et gratuit.

Pour en savoir plus : les pratiques professionnelles en CJC  OFDT 2017  et le dossier réalisé en 2015 par la MILDECA "Prévenir et accompager les CJC"
Répertoire des CJC en Pays de la Loire par département, cliquez ici.
 
CAARUD
La loi de santé publique 2004-806 du 9 aout 2004 institutionnalise la politique de réduction des risques (RDR) et créé un nouveau type de structure médico-sociale : les CAARUDcentre d’accueil et d’accompagnement vers la réduction des risques des usagers de drogues.

Le décret n°2005-1606 du 19 décembre 2005 précise les missions de ces structures
La circulaire DGS n°2006-01 du 2 janvier 2006 développe les modalités de structuration du dispositif.

Les missions du CAARUD y sont détaillées :
• L'accueil collectif et individuel, l'information et le conseil personnalisé pour usagers de drogues ;
• Le soutien aux usagers dans l'accès aux soins qui comprend :
        a) L'aide à l'hygiène et l'accès aux soins de première nécessité,
            proposés de préférence sur place ;
        b) L'orientation vers le système de soins spécialisés ou de droit 
            commun ;
        c) L'incitation au dépistage des infections transmissibles ;
• Le soutien aux usagers dans l'accès aux droits, l'accès au logement et à l'insertion ou la réinsertion professionnelle ;
• La mise à disposition de matériel de prévention des infections ;
• L'intervention de proximité à l'extérieur du centre, en vue d'établir un contact avec les usagers ;
• Le développement d'actions de médiation sociale en vue de s'assurer une bonne intégration dans le quartier et de prévenir les nuisances liées à l'usage de drogues ;
• La participation au dispositif de veille en matière de drogues et de toxicomanie, à la recherche, à la prévention et à la formation sur l'évolution des pratiques des usagers.

L’accueil s’y fait sous conditions minimales : respect des professionnels et des autres usagers, pas de consommation sur place. 

L’accueil est anonyme et gratuit.

Ces missions s’organisent de différentes manières : local dédié ou inclus dans un CSAPA, intervention en milieu festif, dans les quartiers (bus), mise en place d’automates pour distribution de matériels, par correspondance ?

La politique de réduction des risques a fait la preuve de son efficacité, mais aussi qu’elle n’était pas incitatrice de la consommation.
Sa mise en œuvre n’augmentait pas le nombre de consommateurs.
Répertoire des CAARUD en Pays de la Loire par départementcliquez ici.
 
››› Accédez à la carte des dispositifs Médico-Sociaux.
 

Retour à la page "Offre d'accompagnement et de soins"